Dada arrête le poisson de pêche sauvage

S’informer / Dada arrête le poisson de pêche sauvage

Un choix fort

Durant l’été, le magasin Dada a pris l’initiative d’un choix fort : arrêter la vente dans nos rayons des maquereaux, sardines, thons et autres poissons de pêche ! Fini les petites boites métalliques !

Adieu… ou plutôt restez à l’eau : maquereaux, sardines, thons et autres poissons de pêche !

Pourquoi arrêter le poisson de pêche sauvage ?

Sortir du déni !
Oui, nous savons tous que notre mode de vie occidental détruit la nature et ses ressources et par effet induit, nous courons à notre propre extinction. Enlevons les lunettes roses, arrêtons-le déni et voyons les solutions, elles existent et agissons.
L’océan, première source de production d’oxygène
L’équipe d’123ocean.com nous expose à travers son article1 l’apport de l’oxygène marin sur la Terre. On y apprend que plus de 80 % de l’oxygène de notre atmosphère serait produite par les océans et en grande partie par le phytoplancton.

On y apprend également que l’eau des océans est composée à 88 % d’oxygène, ce qui permet à toute la faune de vivre sous l’eau.

De plus, suite à l’appauvrissement de la faune et de la flore marines, des « zones mortes » sont en train de se forme partout dans le monde. Une zone est qualifiée de zone morte dans l’océan lorsqu’elle est en hypoxie (déficitaire en oxygène dissous). Tous les animaux marins qui traversent ces zones mortes risquent l’asphyxie. En 2003, elles étaient au nombre de 150. En 2008, elles sont au nombre de 450 ! La plus grande de ces zones mortes mesure 70 000 km² selon l’ONU.

Une des raisons mise en cause est la pollution due à l’agriculture intensive et à l’usage de pesticides.

De plus, pour l’oxygène  que nous retrouvons dans l’air que nous respirons, la part produite par les forêts ne représenterait seulement de 15 % à 1/3 selon les sources, le reste venant des phytoplanctons de l’océan. Cela met en évidence et donne une prise de conscience sur l’importance de prendre soin des océans et de limiter notre prélèvement par la pêche afin de garder un équilibre dans la pyramide alimentaire marine.

Il est aussi important de noter que les ressources marines sont d’une part limitées et d’autre part « naturelles ». C’est à dire que la reproduction des poissons sauvages se fait de manière naturelle. Il  n’y a aucune intervention de l’homme. Ainsi, lorsque nous pêchons en excès dans les océans, nous sommes toujours en débit sur la nature, et nous pensons que c’est « normal » de prélever les océans !

Le dossier « Cessons de consommer les océans »

dossier-animaux-marins-chiffres-clesLa magazine Alternatives végétariennes nous livre un magnifique article2 sur le problème de surpêche des océans. En voici quelques extraits.

Il est difficile d’imaginer, en regardant de votre plage cette immense étendue bleue qui forme l’horizon, que juste en-dessous, un tout autre monde existe. Que des millions d’espèces d’animaux et de végétaux cohabitent et interagissent pour former des écosystèmes d’une grande richesse.

Ces écosystèmes sont indispensables au maintien de la vie sur terre. Mais nous ne voyons pas la tragédie invisible qui se déroule sous les mers.

La première nuisance est bien sûr la surpêche. Entre les chaluts de plus en plus gros, le braconnage, la sous-estimation des chiffres officiels, la réalité pour les espèces marines est bien dure à avaler. Tous les poissons du globe sont de plus en plus traqués. Ils finissent soit sur l’étale de votre poissonnier ou soit en farine pour nourrir les élevages (porc, poulet, bœuf, saumon).

Déséquilibre de la pyramide alimentaire marine
© Géraldine Jublin

© Géraldine Jublin

Le magazine3 nous livre également un entretien avec le capitaine Paul Watson, fondateur de l’ONG Sea Shapherd.

Réduire la biodiversité dans la mer, c’est affaiblir le système qui soutient la vie sur la planète entière. L’océan est le système qui soutient la vie sur le vaisseau Terre. Il fournit de la nourriture, de l’oxygène et il régule le climat. Ce système est géré par toute une équipe d’êtres vivants (phytoplanctons, zooplanctons, crustacés, petits poissons, poissons et grands prédateurs). Toute cette chaine alimentaire marine est interconnectée. Détruisez les baleines et vous détruisez le phytoplancton, car les baleines fournissent du fer, de l’azote et d’autres éléments nutritifs utiles au phytoplancton, et qui à son tour fournit de la nourriture pour le zooplancton et ainsi de suite.

Il nous explique que 40 % des poissons pêchés dans la mer sont transformés en farine destinée à l’alimentation animal (poulet, porc, bœuf). Si bien que quand vous mangez du poulet ou du bacon, vous consommez aussi la mer.

Mais il y a aussi, et heureusement des avancées positives ! L’UE a voté le 30 juin 2016  l’interdiction du chalutage profond dans les eaux européennes.

La fameuse petite boîte de thon !
Le thon en conserve est le produit le plus consommé au monde. On le retrouve partout, salades d’été, sandwichs, etc, car il est facile à utiliser.

Soulevons le couvercle : le thon est victime de son succès, avec l’augmentation du nombre de consommateurs et l’ouverture du marché mondial, le thon en boîte a connu une demande croissante qui, d’après la FAO (2005), a conduit à une surproduction et à une surpêche.

Le marché mondial du thon pèse un peu plus de 7 milliards d’euros. Les Français achètent 421 millions de boîtes de thon par an, soit plus de 15 boîtes par ménage.

Selon une enquête de 60 millions de consommateurs parue en mai 20164 « toutes les conserves testées contiennent du mercure, de l’arsenic et du cadmium, à des concentrations très variables selon les références ». C’est la conclusion de l’analyse en laboratoire de quinze conserves de grandes marques et de marques distributeurs.

L’équipe du magasin

 

couv-alternatives-vegetariennes-124-1Sources :

1. www.123ocean.com/ocean/climat-fr/plus-oxygene-terre-moins-100-ans

2. Magazine Alternatives végétariennes N°124 Eté 2016 – Dossier Cessons de consommer les océans: www.vegetarisme.fr/surpeche-tragedie-invisible

3. www.vegetarisme.fr/magazine/n124-ete-2016

4. www.60millions-mag.com/2016/04/20/qu-y-t-il-dans-nos-boites-de-thon-10372

Image La pyramide alimentaire : www.plancton-du-monde.org/module-formation/plancton_03.html

La bio selon biocoop